Les Jardins de Kerdalo
Historique

Né en 1901 à Saint Pétersbourg (Russie), Peter Wolkonsky passera une grande période de sa vie à peindre avec sa mère, principalement en Italie et en Provence. Par la suite, il dessinera et créera des jardins.

En 1965, il commence la réalisation de Kerdalo sur la terre acide et vallonnée d’une ancienne ferme surplombant la rivière du Jaudy, en face de la vieille ville de Tréguier. Bassins, cascades, escalier d’eau, grotte, pavillons vont être construits en quelques années. Avec l’aide de grands pépiniéristes comme Harold Hillier de Winchester, le choix des végétaux va être fait minutieusement à la fois pour leur rareté botanique mais surtout pour leurs couleurs. Plus de 5000 plantes vont ainsi trouver leur place dans ces 17 hectares. A sa mort en 1997, Kerdalo sera repris en main par sa fille Isabelle et son mari Timothy et malgré le passage de la tempête de 1999, les inondations, les fuites des étangs et parfois le manque d’eau, les jardins ont aujourd’hui retrouvé leur splendeur originelle.

Kerdalo est un monde fragile, à la merci du temps, des changements climatiques, de la pollution. C’est un monde magique, blotti, clos, secret, à la fois naturel et façonné, à la croisée d’un univers botanique et d’un univers romantique.

En 2005, les Jardins de Kerdalo ont obtenu le label ‘Jardin Remarquable’ et ont été inscrits en 2007 à l’Inventaire des Monuments Historiques.